La Dame au linceul, Scott Pilgrim & La Tour fantôme – DMB #2

books-1163695_1280

Ça fait un moment que la Vache ne vous a pas parlé de ses lectures préférées, du coup elle a un peu fouillé dans sa bibliothèque et en a ressorti trois petites merveilles plutôt rapides à lire, histoire d’occuper vos fêtes de fin d’année, entre deux verres et une tranche de foie gras !

La Dame au linceul

Qu’est-ce à dire que ceci ?

Ce titre ne vous dit probablement rien mais son auteur si. Il s’agit d’une oeuvre du célèbre Bram Stoker, que vous connaissez tous pour Dracula (dont je vous reparlerai un jour, faites preuve de patience, enfin !). Loin de s’éloigner de son domaine de prédilection, Stoker nous raconte, une fois de plus, une histoire sous forme épistolaire qui fait mouche. Tout débute lorsque Rupert Saint Leger hérite du château de son oncle dans les Balkans. Il tente d’abord de sympathiser du mieux qu’il peut avec les habitants de la région en leur achetant de quoi se battre contre l’invasion turque. Puis, une nuit, une pâle jeune femme lui rend visite, trempée et vêtue d’un linceul. Rupert ne peut s’empêcher d’être fasciné par sa pâleur…

couv34776839

Et la vache ninja, elle en pense quoi de tout ça ?

Rien a changé depuis la dernière fois, j’aime toujours autant les romans gothiques. Bram Stoker sait très bien rythmer les aventures à la fois étranges et angoissantes de ses personnages, et nous fait douter jusqu’à la fin de son roman. Plus rapide à lire que Dracula (170 pages contre 500), les thèmes abordés n’en sont pas moins légers : mort, surnaturel, guerre et stratagèmes sont au rendez-vous, tout en laissant la place au développement de la relation entre Rupert et la Dame au linceul. Le côté épistolaire de l’oeuvre lui donne également beaucoup de force. Lettres, billets, extraits de journal intime et notes se mêlent les uns aux autres pour nous guider et nous conter les aventures de Rupert, qui devient châtelain du jour au lendemain, alors qu’il vivait sans le sou.

Scott Pilgrim

Qu’est-ce à dire que ceci ?

Il s’agit d’un comic book en six tomes de Bryan Lee O’Malley, généralement plus connu pour son adaptation cinématographique réalisée par Edgar Wright. La BD nous raconte la vie géniale de Scott Pilgrim, un jeune canadien qui joue dans un groupe de rock, sort avec jolie lycéenne et va de petit boulot en petit boulot. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où il croise une livreuse en rollers, Ramona Flowers, en soirée mais aussi dans ses rêves. Scott fera de son mieux pour l’approcher mais devra vite faire face aux sept ex-petits amis maléfiques de la jeune femme.

scott-pilgrim-covers

Et la vache ninja, elle en pense quoi de tout ça ?

J’avais découvert l’univers de Scott Pilgrim à travers le film avant de me jeter sur la BD qui, comme souvent, était foutrement meilleure et plus complète que son adaptation. Le style graphique de l’auteur est très intéressant, on oscille entre comic book et manga, sans compter les nombreuses références à la pop-culture. Le pitch en lui-même n’est pas spécialement original puisqu’on a un jeune homme qui se bat pour l’amour de sa belle. Mais les personnages sont tous tellement délirants et charismatiques, sauf Scott, qui doit pourtant affronter des personnages super badass, que ça rend l’oeuvre vraiment prenante, l’humour de l’auteur aidant également. Ouvrir un Scott Pilgrim, c’est passé un moment bien sympa à rire, alors qu’est-ce tu fous encore là ?

La Tour fantôme

Qu’est-ce à dire que ceci ?

Manga de Taro Nogizaka adapté du roman Yurei-to de Ranpo Edogawa, une réécriture du même roman écrit par Ruiko Kuroiwa, lui-même inspiré du roman Une Femme dans le gris d’Alice Muriel Williamson. Ça a l’air un peu compliqué comme ça, je sais, et vous n’avez même pas encore commencé à lire le manga ! Pour une fois, je ne vais pas rédiger le résumé moi-même, mais vous laisser celui de l’éditeur français, Glénat, parce que je le trouve très bon : « En 1952, une vieille femme fut retrouvée, les os brisés, attachée aux aiguilles du cadran d’une horloge au sommet d’une tour. Deux ans plus tard, Taichi Amano est victime de la même agression, dans ce lieu qu’on surnomme désormais la « Tour fantôme ». Mais il est sauvé in extremis par Tetsuo, un garçon étrange en quête d’un trésor lié à l’inquiétante tour. L’appât du gain entraîne alors Amano dans une aventure aussi inattendue que dangereuse… »La Tour fantôme

Et la vache ninja, elle en pense quoi de tout ça ?

C’est un de mes récents coups de cœur du côté des mangas. Tout comme Gangsta., celui-ci n’est pas à mettre entre toutes les mains. L’ambiance y est glauque à souhait, les personnages ne sont absolument pas présentés sous leur meilleur jour, bien au contraire, et les affaires de meurtres, de disparitions et de trésor ont tout d’un bon roman policier. La narration ainsi que les dessins nous tiennent en haleine et nous donne envie de lire la suite immédiatement. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s